GUA SHA : Des origines aux pratiques modernes

Ces dernières années, la popularité du Gua Sha a rapidement augmenté dans les domaines du bien-être et des soins skincare. La preuve ? Lorsque l’on effectue la recherche « #guasha » sur les réseaux sociaux, la majorité des résultats sont des traitements faciaux aux bienfaits esthétiques. 

Myobility_Gua sha

Bien que cette pratique ancestrale existe depuis des siècles, une grande partie de l'histoire et de la signification du Gua Sha technique a été perdue au profit de l'industrie de la beauté.

Or, le Gua Sha est bien plus que le « nouveau geste beauté dont tout le monde parle ».  Au-delà de ses bienfaits esthétiques, le Gua Sha adapté aux techniques modernes permet une approche thérapeutique offrant une myriade d'avantages pour le bien-être corporel et la santé : soulager les douleurs, augmenter la mobilité, prévenir les blessures et bien plus…

  

Non, le Gua Sha n’est pas uniquement réservé au visage.

Non, le Gua Sha n’a pas uniquement des bienfaits esthétiques.

 

 Oui, le Gua Sha s’est adapté aux pratiques modernes.

Oui, le Gua Sha a de réels bienfaits thérapeutiques.

QUELLE EST L’HISTOIRE DU GUA SHA ?

Le Gua Sha serait apparu à la Préhistoire. Des documents attestent que le réflexe de frotter une zone douloureuse pour faire disparaître la douleur remonte à l’ère du Paléolithique, cela pouvant notamment être fait avec un outil de pierre.

L’ancêtre du Gua Sha est ensuite retrouvé à différentes périodes et dans différentes zones géographiques.  

  • Grèce et Rome

Le Strigile est une lame métallique plate ou concave, toujours incurvée afin d'épouser les formes humaines. Cet ancêtre du Gua Sha fut utilisé d'abord par les Étrusques après leurs combats, puis par les Romains dans les thermes romaines pour se laver.

La panoplie des ustensiles utilisés pour la toilette chez les Étrusques comportait l'éponge, l'aryballe et le strigile. Ce dernier permettait de racler la poussière et l'huile mélangées de leur peau.

Myobility_guasha Myobility_guasha

Plus tard, les Romains, qui ne connaissaient pas le savon et utilisaient de la soude, de la cendre et de l'huile, se raclaient la peau avec pour la débarrasser de ses impuretés. Un flacon à huile pouvait être joints aux strigiles pour constituer un nécessaire de bain utilisé par la clientèle des thermes et les athlètes s’exerçant dans les palestres.

Cet ustensile d’origine romaine a également été utilisé par les Grecs. Les Strigiles romains diffèrent des exemplaires grecs par la forme de leur manche, plus rigide et généralement moulé. De plus, la préhension de l’objet s’en trouve facilitée et son transport, suspendu à un anneau ou une chaînette, est plus aisé.

La finalité de ces racloirs est donc de nettoyer l’épiderme. Ici, l’utilité bien que principalement sanitaire permet également de gratter la peau et donc de détendre les muscles comme le montre ces extraits du documentaire " Rome's Invisible City " diffusé sur la BBC.

Myobility_Guasha   Myobility_Guasha

  • Égypte et Mésopotamie

En Egypte ancienne et Mésopotamie, sont retrouvés ces mêmes types d’outils appelés « Staves » ou « Strigiles » faits en os, corne ou métal.

Leur fonction première étant toujours de purifier et masser la peau. 

  • Chine

Myobility_Guasha

Les premiers écrits de Médecine Chinoise remontent à - 2000 ans av. JC. Le Gua Sha a été utilisé de façon régulière comme « Folk Therapy » autrement dit « Médecine du Peuple ». Cette pratique, comme d'autres domaines de la médecine chinoise, est transmise de génération en génération et repose sur l'idée d'une connexion entre l'esprit, le corps et l'énergie.

A l’époque, tout le monde sans qualification de thérapeute utilisait le Gua Sha pour son usage personnel. Le Gua Sha devra attendre la Dynastie Ming au XIVè siècle pour que l’on écrive sur son usage thérapeutique et que le traitement soit systématiquement inscrit dans les principaux dossiers médicaux.

Myobility_Guasha

Dans la médecine traditionnelle chinoise, le Gua Sha est couramment utilisé pour soulager les douleurs musculaires et certaines maladies, ainsi que pour augmenter la circulation sanguine en frottant un outil, une pierre ou ses propres mains sur certaines parties du corps.

QUELLE EST L’ORIGINE DU GUA SHA ?

Issu de la Médecine Traditionnelle Chinoise, le terme Gua Sha est composé de deux mots chinois. Gua, qui signifie : Frotter » et Sha, qui signifie « rougeur » et/ou « irritation » mais aussi un type d'énergie stagnante qui provoque la formation d'un excès de chaleur dans le corps : fièvre/maladie.

Il s'agit par un frottement énergique pour éliminer toutes sortes de maux physiques dont les douleurs articulaires et musculaires.

De nombreux praticiens en Chine et dans d'autres régions d'Asie utilisent également le Gua Sha comme une forme de médecine préventive et une première ligne de défense contre la maladie.

Depuis toujours, le Gua Sha a été utilisé pour traiter un large éventail de problèmes de santé aigus et chroniques, notamment les maux de tête, la fièvre, les troubles digestifs, l'asthme et les infections respiratoires, ainsi que l'anxiété, l’insomnie et la fatigue générale.

QUELLES SONT LES BIENFAITS DU GUA SHA SUR LE VISAGE ?

Le Gua Sha peut être utilisé pour ses bienfaits esthétiques sur le visage.

Pour le Visage, c’est au fil du progrès de la médecine que les vertus esthétiques du Gua Sha ont été découvertes.

Dans un premier temps, utilisé dans les cabinets des dermatologues, il a fallu attendre 2019 pour que le Gua Sha fasse son apparition sur le marché Occidental et dans le monde esthétique comme le « nouveau geste beauté dont tout le monde parle ». 

Lors d’une séance de Gua Sha sur la peau, la pierre vient stimuler, en douceur, les points qui se trouvent le long des méridiens et lignes d'énergie du corps. Sa pratique sur le visage permet en quelques séances de retrouver une peau plus lumineuse tout en offrant un effet raffermissant et anti-âge.

QUELLES SONT LES BIENFAITS DU GUA SHA SUR LE CORPS ? 

Le Gua Sha peut être utilisé pour ses bienfaits thérapeutique sur le corps.

Le Gua Sha consiste – avec un outil de massage - à frotter la peau avec des mouvements courts ou longs unidirectionnels ou non* sur une zone du corps lubrifiée de baume ou d’huile.

La recherche moderne montre que le Gua Sha produit un effet anti-inflammatoire et immunitaire protecteur qui persiste pendant des jours après un seul traitement.

Les bienfaits thérapeutiques sont divers : la douleur, la raideur, la fièvre, le frisson, la toux, la respiration sifflante, les nausées et les vomissements, etc., mais aussi pour les troubles des organes internes aigus et chroniques, y compris l'inflammation du foie dans l'hépatite.

La technique est utile dans toute pratique thérapeutique autorisée et présente un intérêt particulier notamment pour les massothérapeutes, les physiothérapeutes, chiropracteurs et ostéopathes qui travaillent directement avec les patients.

Les bienfaits du Gua Sha sont nombreux :

  • Stimuler le système immunitaire
  • Soulager la douleur
  • Augmenter la mobilité
  • Stimuler les protéines anti-inflammatoires.
  • Aider la récupération
  • Préparer à l’exercice physique
  • Prévenir les blessures

POURQUOI LA TECHNIQUE DU GUA SHA EST-ELLE SI EFFICACE ?

Pour bien comprendre, l’efficacité du Gua Sha sur le corps, il faut faire un mini rappel d’anatomie.

Nos muscles, nos organes et nos os sont entourés de tissus conjonctifs appelés les "fascias".

Les fascias sont sensibles à un certain nombre de stimuli : Stress, Blessure, Chirurgie, Fatigue, Suractivité physique ou au contraire Manque d’exercice... Cela entraîne, par une réduction d'oxygène dans le sang, des tensions et des douleurs !

La solution pour réduire les douleurs et augmenter votre amplitude de mouvement est la libération myofasciale.

La libération myofasciale peut notamment consister en des pressions soutenues sur les zones restreintes du corps. Il est conseillé de le faire avec des outils adaptés, dont le Gua Sha.

  • Du côté nerveux

Une autre façon d’apprécier l’efficacité du Gua Sha est de regarder comment le système nerveux est construit.

L'envie de frotter ou de secouer une partie du corps douloureuse pour l'empêcher de souffrir est universelle. Lorsque l’on fait cela, nous créons des sensations non douloureuses qui rivalisent avec les douloureuses.

Lorsque les stimuli douloureux et non douloureux pénètrent dans la moelle épinière en route vers le cerveau, une boucle réflexe dans la moelle épinière empêche certains des signaux de douleur d'atteindre le cerveau, diminuant ainsi l'intensité de la douleur perçue par le cerveau.

Une diminution de la perception de la douleur calme également le système nerveux, réduit le stress et l’anxiété qui découlent de la douleur et permet aux mécanismes de guérison inhérents au corps de s’exprimer. Cela conduit à une vitesse de guérison accrue et à une meilleure résistance aux blessures et aux maladies.

QUELLE EST LA TECHNIQUE POUR LE GUA SHA DE CORPS ?

La technique d’utilisation du Gua Sha sur le corps est la suivante :

  1. Choisissez une zone tendue à traiter ;
  2. Appliquez une fine couche d'émollient (gel ou baume) sur cette zone ;
  3. En utilisant les bords de l'outil positionné à un angle de 45° par rapport à votre peau, exercez des pressions modérées de manière unidirectionnelle ou non* ;

Idéalement, il convient d'exercer le même niveau de pression que lorsque vous déterminez la maturité d'une pêche. Le poids de l'outil fera la plus grande partie du travail.

  1. Continuez pendant 20-30 secondes sur une seule zone avant de passer à une autre ;
  2. Répétez cela sur plusieurs sessions.

 

Il est important d'appliquer un baume, un gel, une crème ou une huile suffisamment hydratants pour la peau. Les meilleurs résultats proviendront d'huiles et de baumes naturels qui nourrissent et restaurent les tissus traités et aident la peau à libérer les toxines tels que le BAUME NATUREL SOFT proposé par Myobility.

 

Le Gua Sha peut être utilisé sur toutes les parties du corps. Toutefois, la technique peut être à adapter en fonction de la partie du corps traitée. Pour une utilisation optimale, il est conseillé de visionner les vidéos tutorielles de Myobility.

* Il y a différentes écoles de pensée concernant le sens dans lequel on doit effectuer le ‘’grattage’’. Selon la médecine chinoise, ce serait d’aller unidirectionnelle vers les extrémités. Cependant, si nous regardons les pratiques modernes de type : Graston, Fat Tools ou autres outils semblable, il n’y a pas sens précis et la technique repose sur le même principe.

QUELS SONT LES CAS DANS LESQUELS IL DÉCONSEILLÉ D’UTILISER LE GUA SHA ?  

L'état de santé général de la personne doit dicter la vitesse et la pression des frottements. Certains individus devraient recevoir des coups plus légers et plus lents, connus sous le nom de « Thérapie tonifiante ». Tandis que d’autres, plus capables de résister à une pression plus rapide et plus profonde, souvent appelée « Thérapie de purge ».

Il est déconseillé d’utilisation le Gua Sha sur une zone du corps avec un grain de beauté, une blessure, un bouton ou une marque sur la peau. Pendant la grossesse, l’utilisation du Gua Sha n’est normalement pas recommandé.

Le Gua Sha n’est pas non plus conseillé sur des personnes très fragiles ou trop faibles pour tolérer le traitement. Ainsi que sur des personnes atteintes de troubles de la coagulation ou pour les personnes qui prennent des médicaments anticoagulants.

QUEL OUTIL UTILISÉ COMME GUA SHA ?  

Le Gua Sha a traditionnellement été exécuté avec n'importe quel objet pratique possédant un bord lisse qui peut être frotté sur la surface de la peau, comme une cuillère en porcelaine ou une pièce de monnaie.

Aujourd’hui, il existe des très nombreux et différents modèles de Gua Sha dans des formes et matérieux très variée : Corne (d’orgine animale), Plastique, Jade / Quartz, Bois, Pierre, Acier inoxydable, etc. 

De nos jours, les outils Gua Sha sont fabriqués à partir d'une variété de matériaux et celui qui vous convient dépend de votre budget et de vos besoins.

Un Gua Sha doit être ergonomique et proposer une prise en main facile pour une utilisation optimale.

Le Gua Sha STONE de Myobility en Pierre de Bian est un excellent outil d'introduction à un prix abordable.

    

COMMENT LE GUA SHA S’ADAPTE-T-IL AUX PRATIQUES MODERNES ?

En retraçant l’histoire du Gua Sha ainsi que les techniques similaires pratiquées autrefois dans le monde occidental, il est possible de relever de grandes coïncidences entre les principes d’action prônées d’une part par la médecine occidentale et ceux de la médecine traditionnelle chinoise.

C’est notamment le constat que fait l’auteur et acupuncteur Américain Arya Nielsen « Gua Sha : une technique ancestrale adaptée au monde moderne ».

Parmi les pratiques modernes qui trouve son origine dans l’utilisation du Gua Shan il y a l’IASTM qui signifie en Anglais « Instrument Assisted Soft Tissue Mobilization » soit en Français MTMAI : « Mobilisation des tissus mous assisté par un instrument. »

L’IASTM (Instrument Assisted Soft Tissue Moblization) repose donc sur les mêmes principes que le Gua Sha : Des massages avec outils visant un traitement des tissus musculaires et conjonctifs.

Aux Etats-Unis, différentes études démontrent que l'IASTM est une excellente méthode à utiliser pour améliorer la mobilité.

Dans une étude menée par Laudner et al. (2014), ils ont évalué l'efficacité de l'IASTM pour améliorer l'adduction horizontale passive aiguë et la plage de rotation interne de l'épaule chez les joueurs de baseball.

Grâce à l'étude, ils ont appliqué un traitement IASTM aux structures postérieures des tissus mous de l'épaule entre les tests d'amplitude de mouvement de l'épaule.

Les résultats de l'étude ont indiqué qu'un seul traitement IASTM des structures des tissus mous peut aider à améliorer l'amplitude des mouvements de l'articulation de l'épaule.

QUE RETENIR DE TOUT ÇA ? 

  • Le Gua Sha est bien plus qu’une tendance beauté avec seulement des vertus esthétiques.
  • Le Gua Sha utilisé sur le corps à de réelles bienfaits thérapeutiques.
  • Selon le fondateur de Myobility, Hugo LOURDELET, Ostéopathe D.O. il est nécessaire de considérer l’utilisation du Gua Sha telle que prônée par la médecine chinoise mais à la lumière des nouvelles techniques, outils et instruments, études et méthodes du monde occidental moderne.

Selon lui, un lien évident avec la technique IASTM « Instrument Assisted Soft Tissue Mobilization » soit en Français MTMAI : « Mobilisation des tissus mous assisté par un instrument » doit être fait pour l’obtention de meilleurs résultats. 

 Le souhait MYOBILITY de proposer des outils et techniques avec une vision  GUA SHA + IASTM.

 

Myobility

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré